Public Release: 

Un nouvel outil performant pour les sciences judiciaires

Reconstituer des numéros de série effacés dans un polymère

Institut national de la recherche scientifique - INRS

Prisés par l'industrie, les polymères remplacent de plus en plus les métaux, entre autres dans la fabrication des pièces d'automobiles ou d'armes à feu. Pour des raisons de sécurité et de traçabilité, ces pièces sont identifiées par des numéros de série. S'il existe des techniques éprouvées pour récupérer dans les métaux les numéros partiellement ou entièrement effacés, il en va autrement pour les polymères. Une situation qui pourrait bien changer. Dans un article paru dans Analytical Chemistry, des chercheurs démontrent le potentiel d'une méthode non destructive pour rendre visibles les numéros de série abrasés dans un polymère.

C'est à l'aide de la spectroscopie Raman que Cédric Parisien, étudiant à la maîtrise en sciences de l'énergie et des matériaux de l'INRS, a réussi à reconstituer l'information oblitérée dans un échantillon de polycarbonate, un polymère utilisé couramment pour fabriquer divers produits à l'épreuve des balles. Cette technique présente un avantage indéniable pour les sciences judiciaires, puisqu'elle n'exige pas de traitement préalable et n'endommage pas l'échantillon.

« La technique d'estampage utilisée pour graver les numéros de série induit des déformations qui se propagent profondément dans le matériau. Grâce à la spectroscopie Raman, il a été possible de visualiser ces changements et d'obtenir une empreinte qui permet de restaurer l'élément effacé sans avoir recours à un traitement thermique, chimique ou autre », explique le professeur Andreas Ruediger de l'INRS et coauteur de l'étude.

Fort de cette avancée, d'autres études seront menées pour tester la fiabilité de cette méthode d'analyse sur une variété de polymères et de matériaux comme la céramique, que ce soit pour des applications en matière de sécurité ou de contrôle de qualité. ♦

À propos de la publication

L'article « Reconstruction of obliterated characters in polycarbonate through spectral imaging » paru dans Analytical Chemistry présente les résultats de cette recherche réalisée par Cédric Parisien, Gitanjali Kolhatkar et Andreas Ruediger du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l'INRS ainsi que Frank Crispino et André Lajeunesse du laboratoire de recherche en criminalistique de l'UQTR. Leurs travaux ont bénéficié de l'appui financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et du Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies.

DOI : 10.1021/acs.analchem.7b03069

###

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.